OVNI EXTRATERRESTRES SPIRITUEL PARANORMAL

Vous pouvez nous rejoindre également sur http://ovni.extraterrestres.xooit.fr/index.php

    Des animaux expérimentaux mutilés

    Partagez
    avatar
    Administrateur
    Rang: Administrateur

    Nombre de messages : 299
    Date d'inscription : 21/10/2004

    Feuille de personnage
    De la terre aux étoiles: http://forum.aceboard.net/index.php?login=21844

    Lecture Des animaux expérimentaux mutilés

    Message par Administrateur le Sam 25 Aoû - 8:12

    Au début du mois de juillet 2002, des animaux expérimentaux de l'Institut National de Techniques d'Elevage, INTA, d'Argentine sont retrouvés morts et mutilés dans une prairie appartenant à l'institut à Santa Rosa de Leales : huit vaches et sept chèvres dont les cadavres sont, bien entendu, exsangues et certains organes ont été prélevés avec toujours cette même précision maniaque. La même nuit une lumière puissante et au comportement bizarre a été observé dans le ciel près de cette zone. Quelques jours après, la controverse éclate. L'INTA déclare officiellement que les responsables des décès sont les conditions rigoureuses (c'est l'hiver dans l'hémisphère sud) et une espèce de rongeur appelé localement souris à museau rouge (Oxymcterus) qui aurait fait une mutation et serait devenu carnivore ! Un autre institut national se range à cette position, le SENATA, Service National de Santé et de Qualité Agro-alimentaire. De nombreux vétérinaires et biologistes ayant enquêté ou analysé les cadavres et leurs tissus biologiques s'insurgent contre cette conclusion. Le démenti cinglant ne tarde pas à se manifester : le gouvernement de la province de La Pampa (où beaucoup de ces cas ont eu lieu) déclare officiellement que ces conclusions sont inacceptables tout simplement car ce type de rongeur n'existe pas dans cette province ! Cet animal des régions tropicales humides est inconnu dans cette province au climat sec et tempéré froid. En outre, comme le constate un professeur de médecine vétérinaire de l'Université National de la Pampa, il y a partout des souris de toutes espèces, or on n'a jamais retrouvé de matière fécale de ces rongeurs sur les lieux des mutilations ! D'autre spécialistes ajoutent que supposer une mutation d'herbivores aussi spécialisés en carnivores relève autant de la science-fiction que de les attribuer à des extra-terrestres… On constate donc ici un scénario courant : confronté à un phénomène qu'il ne maîtrise pas, dans le but de cacher son impuissance et d'éviter la panique dans la population, le gouvernement fait d'abord la sourde oreille puis envoie des enquêteurs chargés de banaliser le phénomène. Certains enquêteurs faisant partie des commissions officielles d'enquête ajoutent que dans certains cas, les lieux où se trouvaient les animaux mutilés n'étaient accessibles que par la voie des airs et dans aucun cas on n'a retrouvé de traces de pneus ou même de pas. Vers la fin du mois les cas se sont multipliés au point d'atteindre 394 au 30 juillet ! Au vu de nouveaux cas, de la précision des découpes effectuées sur les animaux, des comportements d'évitement des autres animaux, du refus des chiens et des prédateurs de consommer la viande des bêtes mutilées, les techniciens de la SENASA commencent à revoir leurs conclusions.

      La date/heure actuelle est Dim 22 Oct - 5:54